Accueil > ECOLES / ETUDES / EDUCATION > Ecole maternelle et primaire > Triangle de Pikler : l’allié de l’autonomie et de la confiance de bébé !
autonomie de bébé

Triangle de Pikler : l’allié de l’autonomie et de la confiance de bébé !

Lorsque vous verrez pour la première fois ce curieux accessoire, vous allez vous demander pourquoi tout ce boucan pour un triangle en bois avec quelques barreaux horizontaux. Un escabeau ? Un meuble de rangement ? Pas vraiment. Il s’agit tout simplement d’un outil d’exercice physique et d’ « empowerment » à destination de nos jeunes pousses pour les aider à prendre conscience des pleines capacités de leur corps. On vous dit tout dans cet article.

Qu’est-ce que le triangle de Pikler ? Quel est son objectif ?

Le triangle de Pikler est la pièce triangulaire sur laquelle les jeunes enfants grimpent dans les écoles Montessori et Pikler. Elle est généralement reliée à des rampes, à une arche d’escalade et à un pont qui viennent compléter le parcours physique de l’enfant. Cette structure d’escalade intérieure encourage les enfants âgés de 6 mois à 6 ans de prendre appui, d’escalader, d’apprendre la notion de l’équilibre, de prendre conscience de leur force et de mieux appréhender leur corps. En somme, le triangle de Pikler, du nom de la célèbre éducatrice et auteure hongroise du 20e siècle, est un puissant outil de motricité qui appelle les enfants à relever un défi physique à leur propre rythme.

Les bébés commencent par tirer sur les barreaux lorsqu’ils apprennent à se tenir debout, et peuvent lentement apprendre à grimper et à se relever au fil de l’eau. Le triangle de Pikler vise à inciter les enfants à explorer leurs aptitudes physiques en toute sécurité et surtout sans l’intervention de leurs parents, dans une logique d’autonomie. Il vient encourager la curiosité et la confiance en soi, pour une éducation respectueuse de l’enfant en tant que personne à part entière, libre de ses mouvements et de sa volonté.

triangle de pikler

Mon enfant est déjà un grimpeur dans l’âme et cela me fait peur…

Pourquoi devrais-je l’encourager à grimer, vous demandez-vous ? Contrairement à a ce que l’on pourrait penser, l’activité qui consiste à s’appuyer sur le triangle de Pikler ou à grimper jusqu’à son sommet ne fera pas de votre enfant un grimpeur en série. Il ne se mettra pas en danger pour une raison simple : le triangle de Pikler lui enseigne ses propres limites physiques. En réalité, le triangle de Pikler lui permettra d’améliorer son aptitude à rester en équilibre, pour sa propre sécurité.

Le triangle de Pikler favorise également la concentration, l’indépendance et même la force de préhension, indispensable au quotidien pour se nourrir, dessiner, colorier puis pour écrire ses toutes premières lettres.

Mais le triangle de Pikler est-il sans danger ?

Dès que votre enfant sera prêt à tirer et à s’appuyer sur les meubles et autres objets qui l’entourent, il pourra utiliser le triangle de Pikler en toute sécurité. Bébé tentera dans un premier temps quelques expériences timides, jusqu’à ce qu’il prenne conscience qu’il peut effectivement s’appuyer sur un échelon pour se tenir debout. Bien entendu, vous (ou l’éducateur) serez toujours dans les parages, mais comme le stipule la pédagogie Pikler, vous allez devoir intervenir le moins possible… voire pas du tout, si tout se passe bien. Le docteur Pikler préconise en effet des phases de jeu non supervisées pour encourager la prise d’initiative et l’autonomie.

Le triangle de Pikler sera idéalement disposé dans un espace commun et non dans la chambre de l’enfant. Il reposera sur un tapis ou une surface souple. Veillez à éliminer tout objet ou meuble qui pourrait compromettre l’intégrité physique de l’enfant (côté tranchant ou pointu notamment)… c’est une mesure de sécurité que vous devez de toute façon prendre dans l’absolu, même sans disposer d’un triangle de Pikler.

En dehors de cela, votre travail consistera simplement à regarder votre enfant. L’intervention doit être réservée au besoin. Vous seriez étonné de voir le sentiment de joie et d’accomplissement que ressentira votre enfant le jour il où montera une marche puis, plus tard, où il arrivera au sommet du triangle de Pikler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *