Accueil > ECOLES / ETUDES / EDUCATION > Conseil et orientation scolaire > Comment trouver la bonne orientation lorsque l’on est jeune ?
cursus débouchant

Comment trouver la bonne orientation lorsque l’on est jeune ?

Comment choisir un cursus débouchant sur un emploi intéressant ?

Après avoir obtenu le brevet, le baccalauréat en section générale ou professionnelle ou même après avoir validé une année de licence, il est parfois difficile de choisir une bonne orientation professionnelle. Ce choix est très important car il a un grand impact sur l’emploi des jeunes et leur avenir. Chaque formation a ses avantages mais elles ne donnent pas toutes accès à des offres d’emplois nombreuses, un poste intéressant et proposant une bonne rémunération et/ou une sécurité d’emploi. L’offre d’études est foisonnante entre licence, master à l’université, des filières professionnelles comme les BTS ou les écoles spécialisées. Voici quelques conseils pour y voir un peu plus claire afin de faciliter l’orientation des jeunes vers une vie pleine de richesses, personnelles mais aussi économiques. Une bonne orientation des jeunes, c’est un pas de plus vers leur épanouissement.

Comment bien s’orienter après le baccalauréat ?

Une fois le baccalauréat en poche, la vraie vie commence. Voici quelques conseils pour préparer la fin de ses études secondaires du mieux possible.

bonne orientation

Choisir une formation adaptée à ses ambitions mais aussi ses capacités

Aussi frustrant que cela puisse paraître, tout le monde n’est pas destiné à faire des grandes écoles ou des études longues. Il existe de nombreux cursus professionnalisant qui délivrent un diplôme ou une certification en deux ou trois ans (comme les BTS entre autres études professionnelles). Ces études sont parfois mal considérées alors qu’au contraire, ce sont celles qui offrent le plus grand nombre de débouchés. De nombreuses entreprises apprécie l’emploi des jeunes et leur permettent très souvent de s’immerger très tôt dans le monde du travail. Il y a un besoin constant de professionnels formés et ces formations courtes permettent une intégration rapide après la formation.

À l’inverse, pour ceux qui aiment faire des études et pour qui réviser n’est pas un problème, des études longues peuvent être la solution. Que ce soit à l’université ou dans une école, il y a là aussi un bon nombre de cursus disponible. Le premier conseil est donc très simple, il s’agit de se demander à soi-même : qu’est-ce que je veux faire et qu’est-ce que je me sens capable de faire ? Si vous avez envie d’essayer des études qui vous paraissent inaccessibles, c’est également possible. Toute expérience est bonne à prendre tant qu’elle est menée jusqu’au bout.

Les filières à privilégier

Ce n’est un secret pour personne que certaines filières sont des aimants à étudiants. Si cela peut ressembler à une promesse d’avoir de nombreux camarades, une fois sur le marché du travail c’est plus difficile. Des études comme la médecine ou la psychologie ont beaucoup d’étudiants qui décrochent au bout d’un ou deux ans faute de motivation. Certaines autres filières ont beaucoup de débouchés et promettent une carrière intéressante et payante. C’est le cas par exemple des études d’informatique. Utile pour de nombreuses applications et pour toutes les entreprises, l’informatique est incontestablement une discipline amenée à évoluer dans le futur. On n’aura jamais assez de programmeurs informatiques, codeurs, créateurs d’applications et de hardware. En général, il faut donc bien peser le pour et le contre de chaque filière. Des études de médecine peuvent se révéler bien plus rentable qu’un cursus court en médecine, encore faut-il réussir à passer son doctorat.

À l’inverse, un programmeur informatique qui a fait de telles études sans en avoir la passion ni l’ambition aura du mal à convaincre un employeur de l’embaucher. Il n’y a pas de filière qui serait une véritable poule aux œufs d’or dans toutes les situations et pour tout le monde. Notre deuxième conseil est de bien examiner les perspectives qu’offre chaque cursus. Il faut savoir trouver le bon filon tout en ayant conscience qu’on ne peut trouver sa voie qu’en accord avec sa personnalité. Il faut apprendre à se détacher du troupeau tout en saisissant les opportunités qui s’offrent à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *