Accueil > FORMATIONS / APPRENTISSAGES > Portraits de métiers > Les métiers de responsables dans la comptabilité
métiers de la comptabilité

Les métiers de responsables dans la comptabilité

Outil de mesure de la santé économique d’une entreprise et de gestion par excellence, la comptabilité est indispensable et présente dans toutes les institutions, qu’elles soient publiques ou privées. Avec les diverses évolutions qu’elle a connues, la comptabilité se décline en divers métiers. Chacun de ces derniers possède des spécificités. Voici une complète présentation des métiers les plus importants de responsables dans le secteur de la comptabilité.

L’expert-comptable

L’expert-comptable est un professionnel de la comptabilité qui est à son propre compte (travailleur indépendant), ou possède le statut de salarié dans un cabinet d’expertise comptable ou d’audit. Plus rarement, dans le cadre de missions spécifiques, il peut être amené à être salarié d’une entreprise finale.

Agissant en véritable spécialiste, son travail consiste à vérifier les éléments comptables et fiscaux des entreprises et organismes qui font recours à ses services.

Il prodigue aux chefs d’entreprises des conseils sur les meilleures manières de gérer leurs activités. Il effectue des analyses détaillées de gestion qui orienteront le chef d’entreprise dans ses prises de décisions relatives à la comptabilité de l’entreprise mais aussi sur des choix stratégiques.

tableau de bord comptable

Il sera souvent sollicité par les entreprises pour des réflexions telles que :

  • Faut-il recruter ou investir ?
  • Comment sécuriser le patrimoine de l’entreprise ?
  • Quel statut juridique choisir ?
  • Quels indicateurs suivre dans le tableau de bord ?

Outre cette mission qui relève du conseil, l’expert-comptable est aussi l’acteur qui sera le plus à même de témoigner de l’état de santé économique de l’entreprise.

C’est donc un précieux partenaire de la direction pour assurer la vie de la structure mais aussi pour accompagner des phases de cession, de reprise ou de demande de prêt par exemple.

Pour accompagner les entreprises, l’expert-comptable mobilise de nombreux outils et produit des analyses variées :

  • Bilan comptable
  • Compte de résultat
  • Suivi des investissements et des immobilisations
  • Déclarations sociales et fiscales

Pour accéder à la profession, le parcours d’étude est relativement long et nécessite d’être titulaire de certains diplômes.

Quel est le parcours académique des experts comptables ?

Pour avoir le titre d’expert-comptable, il faut être détenteur du Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) (Bac+8) et inscrit au tableau de l’ordre des experts comptables. L’accès au diplôme d’expertise comptable est subordonné à la validation du Diplôme Supérieur de Comptabilité Gestion (DSCG) accessible au niveau Bac+5. Un stage en qualité d’expert-comptable stagiaire est également requis.

Le comptable public

À l’inverse de l’expert-comptable qui travaille habituellement à son propre compte ou pour celui d’un cabinet d’expertise comptable, le comptable public est un fonctionnaire de l’État. Il est nommé par le ministre des Finances et affecté dans un organisme ou une entité publique. Ainsi, il peut travailler pour une collectivité locale, un ministère, un musée ou autre espace culturel.

Son travail consiste en l’exécution des opérations de recettes et de dépenses pour le compte de l’entité publique pour laquelle il travaille.

La législation en vigueur en matière de comptabilité publique rend le comptable public personnellement et pécuniairement responsable de sa gestion. Le comptable public est ainsi garant du bon suivi des comptes et ne peut pas, directement donner des ordres de paiement. Il s’agit du principe de séparation ordonnateur – comptable.

Cela place de fait le comptable-public dans un posture de lutte contre les risques de détournement de fonds publics.

Cette raison justifie la nécessité pour tout comptable public de souscrire à une assurance spécifique dès sa prise de fonction. Son patrimoine personnel sera ainsi protégé lorsque des erreurs de caisse surviendront.

Le commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes est un auditeur légal externe à l’entreprise. Sa présence au sein des entreprises n’est pas obligatoire, mais il sera périodiquement sollicité pour intervenir dans ces dernières.

Quelles sont les missions du commissaire aux comptes ?

Le commissaire aux comptes est chargé de l’exécution d’un ensemble de missions précises. Son travail consiste à vérifier la sincérité et la conformité des données financières des entreprises avec les normes en vigueur. Cette vérification repose sur la réalisation d’un audit légal dont la procédure est définie par la législation en vigueur en la matière. L’administration fiscale et l’État sollicitent régulièrement les services du commissaire aux comptes afin qu’il certifie les comptes annuels des entreprises.

Le contrôleur de gestion

Le contrôleur de gestion a pour fonction d’orienter les décideurs de l’entreprise dans leurs choix stratégiques et commerciaux sur la base de la comptabilité analytique. Il s’appuie également sur des prévisions budgétaires pour aider l’entreprise à définir ses objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *