Accueil > FORMATIONS / APPRENTISSAGES > Formation en ligne, e-learning, Mooc > Chauffeur VTC : tout savoir sur ce métier d’avenir

Chauffeur VTC : tout savoir sur ce métier d’avenir

Ces dernières années ont vu apparaître de nouveaux métiers tels que celui de chauffeur VTC. Bien qu’il s’agisse d’un moyen de transport public pour particulier comme le taxi, le VTC s’en différencie sur divers plans. C’est un métier avec ses propres normes, principes et avantages qui le rendent très attrayant pour de nombreuses personnes en voie d’insertion ou de reconversion professionnelle. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le métier de chauffeur VTC.

Une journée dans la peau d’un chauffeur VTC

Pour savoir si le métier de chauffeur VTC est fait pour vous, une immersion dans une journée typique d’un professionnel de ce secteur d’activité s’impose.

L’entretien du véhicule

De manière générale, la première action que le chauffeur de VTC doit faire lorsqu’il commence sa journée est d’entretenir son véhicule. Il doit s’assurer que la voiture soit propre et fonctionnelle pour offrir la meilleure prestation possible, en sachant que celle-ci doit apporter confort et sécurité au client. Le chauffeur VTC détermine ensuite le moment de la journée à partir duquel il désire travailler : journée, soirée ou les deux. S’il est salarié, le conducteur travaille probablement toute la journée ou selon les horaires de l’entreprise qui l’embauche. S’il s’agit en revanche d’un chauffeur VTC indépendant, il choisit alors librement ses horaires de travail.

La prise de réservations

L’étape suivante consiste à rechercher des commandes à satisfaire. Pour ce faire, le chauffeur VTC peut accéder à une plateforme de réservations pour accepter la commande qui lui convient. Il est aussi possible que la réservation se fasse directement par l’entreprise qui l’emploie ou par d’autres moyens. La particularité du chauffeur VTC est qu’il ne se déplace pas sans réservation préalable.

Il ne peut par ailleurs stationner sur la route ou prendre des clients en étant interpellé sur le chemin. Il existe toutefois des possibilités de stationner au sein des gares ou aéroports, lorsqu’ils doivent aller chercher ou déposer un client. La durée du stationnement ne doit cependant pas excéder une heure. Sans réservation, le chauffeur VTC doit attendre sur un parking ou dans un garage privé. Lorsque ce professionnel reçoit une réservation qu’il accepte, il se rend au point de rendez-vous à l’heure spécifiée pour prendre en charge son client.

Le transport des clients

Il se charge ensuite de transporter son client vers le point spécifié dans la réservation, tout en fournissant une prestation de qualité, caractéristique d’un chauffeur VTC. Le déplacement doit se faire en toute sécurité, avec un maximum de confort garanti, une bouteille d’eau offerte au client et le Wi-Fi disponible à bord. Il est aussi indispensable que le chauffeur VTC soit décemment habillé et fasse preuve de courtoisie envers les clients.

En plus d’améliorer l’expérience vécue par ces derniers à bord de son véhicule, cela peut inciter les passagers à lui donner un pourboire. Dès que le client est arrivé à destination, le paiement de la course est effectué et le chauffeur de VTC se met dès lors en quête d’une autre course. Un partenariat avec des hôtels, des restaurants ou des boîtes de nuit peut être très intéressant dans ce sens. Après avoir cumulé les courses, le chauffeur VTC rentrera chez lui une fois qu’il aura trouvé satisfaction ou après la dernière course acceptée par son employeur.

formation pour devenir chauffeur VTC

Comment devenir chauffeur VTC ?

Pour devenir chauffeur VTC, il est indispensable d’obtenir une carte professionnelle de chauffeur VTC et certaines conditions sont à réunir. Il est tout d’abord nécessaire de disposer d’un permis de conduire de catégorie B valide depuis plus de 3 ans. Le demandeur doit ajouter à cela un justificatif de domicile, sa pièce d’identité, ainsi qu’une attestation d’aptitude physique au transport public de personnes.

Le dernier document nécessaire est l’attestation de réussite à l’examen de VTC. Pour l’obtenir, il est nécessaire de suivre une formation de chauffeur VTC qui vous préparera à passer ce contrôle. Si au cours de vos recherches vous trouvez une formation de chauffeur VTC intéressante, faites quelques vérifications avant d’y adhérer. Assurez-vous qu’elle vous communique suffisamment d’informations en ce qui concerne les points clés d’une prestation VTC réussie. Il s’agit essentiellement de notions telles que :

  • la gestion de la relation client,
  • la conduite en sécurité,
  • la prise en charge du client,
  • le confort fourni au client,
  • la production de facture ou de devis.

Il est en outre essentiel que la formation contienne des examens blancs, ainsi que des exercices corrigés et une bonne préparation à l’examen théorique de chauffeur VTC. La simulation d’une prestation de chauffeur VTC peut également vous permettre de mieux cerner les attentes des examinateurs et futurs clients. Si toutes ces conditions sont remplies, optez pour cette formation et passez votre examen de chauffeur VTC. En cas de succès, tout ce qu’il vous restera à faire, c’est de faire une demande de carte VTC auprès de la préfecture de votre département avec les documents requis. Il faut préciser que la carte de chauffeur VTC n’est valable que pendant 5 ans.

Au cas où vous souhaiteriez continuer à exercer cette profession après l’expiration de votre carte, vous devrez suivre une formation continue de 14 heures. Elle est obligatoire pour renouveler le document. Avant de vous lancer sur le marché, il est par ailleurs indispensable de posséder une voiture aux normes de la profession de chauffeur VTC. Il doit s’agir d’un véhicule d’au moins 4 places et 9 places au maximum. Cette voiture doit également être munie de 4 portières, avec une longueur d’au moins 4,5 m pour 1,70 m de large. La dernière condition à respecter concernant le véhicule est relative à son ancienneté. Il est recommandé d’utiliser une voiture qui a moins de 6 ans pour exercer votre profession de chauffeur VTC. Cette recommandation ne s’applique pas si le véhicule utilisé pour le transport des particuliers est loué auprès d’une entreprise (leasing).

formation chauffeur VTC

Les avantages du métier de chauffeur VTC

La profession de chauffeur VTC présente de nombreux atouts qui en font un métier très intéressant. Le premier de ces atouts est la liberté dont vous bénéficiez. Cela s’applique surtout aux chauffeurs VTC indépendants qui ont le choix concernant leurs horaires de travail. De même, ils peuvent prendre des congés au moment où ils en ont besoin et n’ont pas de compte à rendre à un quelconque supérieur. Vous avez aussi la possibilité de mettre en place votre propre flotte de chauffeurs VTC. C’est une bonne perspective d’évolution qui promet plus de gains ainsi que l’épanouissement sur les plans professionnel et social. Si vous êtes un amoureux des véhicules de luxe, la profession de chauffeur VTC vous comblera également, car c’est ce type de voiture que vous conduirez au quotidien. Il faut préciser que le métier de chauffeur VTC ne nécessite aucun diplôme particulier pour l’exercer.

C’est un secteur très ouvert qui peut accueillir tout professionnel en reconversion, tant que cette personne peut obtenir sa carte de chauffeur VTC. L’insertion dans ce domaine est de plus très rapide. Après l’obtention de votre carte de chauffeur VTC, vous pouvez immédiatement commencer à exercer la profession et gagner votre vie si vous disposez déjà du véhicule. Le métier de chauffeur VTC est aussi très intéressant sur le point touristique. Si vous êtes un passionné de voyages et de découvertes, exercer cette profession vous permettra de connaître des endroits nouveaux. Vous pourrez rencontrer un maximum de nouvelles personnes, avec qui il sera possible d’échanger si elles amorcent la conversation. Quant à l’aspect financier de la profession de chauffeur VTC, ce qu’il faut retenir est que la rémunération peut être assez élevée.

Les défis du métier de chauffeur VTC

En contrepartie du lot d’avantages qui rendent la profession de chauffeur VTC si intéressante, il existe toutefois des défis propres à ce métier. Il s’agit par exemple de la nécessité de travailler les week-ends, les soirs et même les jours fériés. Cela résulte du fait que ces moments de la semaine sont ceux où les courses sont les mieux payées. Comme pour tout professionnel, les chauffeurs de VTC cherchent le meilleur moyen de générer un maximum de revenus en peu de temps, cette contrainte ne peut alors pas être ignorée.

Cela peut être très épuisant et parfois dangereux, car les clients à problème sont plus fréquents de nuit. Une grande majorité de ces derniers sont souvent dans un état d’ébriété ou sous l’emprise de substances qui les rendent difficiles à gérer. Parmi les défis liés à cette profession, figure aussi le paiement des frais de location du véhicule en leasing ou le remboursement de l’emprunt ayant financé son achat. Ce défi concerne principalement le chauffeur VTC indépendant qui doit absolument trouver suffisamment de clients et de revenus mensuels pour couvrir ses charges. Cela peut aussi l’amener à faire des heures supplémentaires.

Comment le secteur des VTC évolue-t-il ?

Le secteur des VTC a connu une grande évolution depuis son introduction en France. En 2015, on comptait 14 500 chauffeurs VTC contre près de 53 300 conducteurs en 2021. C’est une profession qui attire de plus en plus de personnes et le domaine est en pleine expansion. Il convient alors aux professionnels en quête d’une source de revenus stable, obtenue en exerçant une activité durable. Si ce métier vous semble très attrayant, n’hésitez pas à vous lancer dans cette nouvelle aventure dont les résultats auront un impact positif sur votre vie.

Quelle rémunération attendre du métier de chauffeur VTC ?

La rémunération d’un chauffeur VTC est assez intéressante. Pour un travailleur salarié qui travaille 40 heures par semaine, la rémunération brute sera comprise entre 1800 € et 2500 €. Ce sera un salaire fixe, défini dans le contrat de CDD ou CDI du chauffeur. En ce qui concerne le travailleur indépendant, sa rémunération brute mensuelle sera d’environ 4000 €. Elle peut même dépasser les 6000 €, selon le nombre d’heures de travail effectuées et les endroits où le chauffeur VTC indépendant exerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.