Accueil > FORMATIONS / APPRENTISSAGES > Portraits de métiers > Jeux vidéo : tout savoir sur le métier de Rigger
métier jeu vidéo

Jeux vidéo : tout savoir sur le métier de Rigger

Le rigger est un spécialiste de l’animation 3D et du monde des jeux vidéos. Il s’agit d’un métier très technique qui nécessite des compétences clés. Le rigger intervient dans la chaine de création et travaille en étroite collaboration avec des animateurs 3D. Son travail repose sur l’élaboration de mouvements fluides et fiables afin de donner vie à des animés. C’est un véritable marionnettiste de la production 3D.

En quoi consiste le rigging ?

Le rigging constitue en un ensemble de méthodes visant à exercer un contrôle sur des personnages 3D. Il intègre également tout ce qui a rapport avec les créatures, les attitudes dynamiques ainsi que la gravité. En effet, le rigger travaille en amont avec l’animateur 3D. Il est chargé de la création de certaines structures du jeu ou de l’animation vidéo en tenant compte des contraintes liées à la cinématique. Grâce au travail préalable du rigger, l’animateur pourra agir plus aisément sur les personnages ainsi que tous les objets qui l’entourent. Le travail du rigger touche à tous les éléments se trouvant sur le champ cinématographique. Avoir un rigger dans son équipe de production constitue un gain de temps fou. Il crée des scripts pertinents, ce qui facilite l’autonomisation de certains travaux. Vu l’importance et le rôle phare que joue ce profil, il est très recherché dans le monde des jeux vidéo, mais aussi de l’animation 3D.  Si vous êtes intéressés par le domaine, vous pourrez voir cette école de jeux vidéo ici.

Quelles sont les missions du rigger ?

Au quotidien, le rigger travaille sur divers logiciels d’animation 3D. À titre illustratif, il y a 3DS Max, Maya, Bender, etc. Ces divers outils lui permettent de créer une structure pour tous les modèles associés aux jeux vidéo. Pour ce faire, le Scripting en Python ainsi que le C++ doivent lui être très familiers. Il travaille également sur la base d’un cahier de charges. Dans ce dernier est définie la manière dont les personnages ou créatures du jeu vidéo doivent se mouvoir. Le rigger est un facilitateur pour l’animateur 3D. Il s’assure de la mise en place d’outils ergonomiques pour les spécialistes de l’animation. Pour mieux faire vivre les personnages, le rigger peut aller jusqu’à leur créer des expressions faciales. Il sera aussi invité à améliorer son œuvre en suivant les retours de la production et des animateurs 3D.

métier de rigger

Quelles sont les qualités attendues d’un rigger ?

Le rigger doit avoir une maitrise parfaite de tous les logiciels d’animation. Ceux-ci faisant partie de ces principaux outils de travail, il devra les connaitre au bout des doigts. Il doit être ultra rigoureux et méthodique, car de la qualité de son travail dépendra la suite des opérations de création. L’organisation est aussi une qualité indispensable au rigger, car il peut être amené à travailler sur plusieurs projets à la fois. Aussi, doit-il être réactif et avoir une vraie force de proposition. Outre ses connaissances techniques, le rigger doit bien connaitre la programmation ainsi que l’anatomie humaine et animale. Ce qui lui permettra de créer des personnages semblables au réel.  Le sens du travail en équipe est essentiel, car il sera amené à collaborer avec plusieurs animateurs 3D ainsi qu’une équipe de production.

Comment devenir rigger ?

Pour devenir rigger, il faut avant tout être un passionné du domaine et aimer tout ce qui est très technique. En matière de formation, il faut se spécialiser dans l’animation 3D. Vous pourrez faire un BTS Design Graphique ou un DMA Cinéma animation. Pour acquérir bien plus de connaissances, il est conseillé d’enchaîner avec une licence pro en 3D. Les personnes qui veulent se lancer dans le domaine après le BAC peuvent débuter un bachelor en animation et 3D. Par ailleurs, faire carrière dans ce domaine peut vous permettre de gagner jusqu’à 30 000 euros par an. Il s’agit là d’un salaire débutant. En fonction de votre expérience, vous pourrez vous en sortir avec près de 50 000 euros par an. Toutefois, la rémunération dépend de la structure à laquelle vous appartenez. Que ce soit dans une grande entreprise, en freelance ou en studio, la rémunération ne sera pas pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *