Accueil > FORMATIONS / APPRENTISSAGES > Portraits de métiers > Comment devenir céramiste ?

Comment devenir céramiste ?

Les objets conçus en céramique exigent beaucoup de travail et de minutie. Il suffit de visiter le musée de la céramique de Sèvres ou de s’arrêter dans un atelier de potier pour vous en rendre compte. Ce sont des oeuvres qui sortent de l’ordinaire et qui se distinguent de tous les produits standardisés qui nous sont proposés. La soif d’authenticité de notre génération a créé un regain d’intérêt pour cet art. La pureté de ces chefs-d’œuvre vous a peut-être bouleversé au point où c’en est devenu une passion pour vous ? Sachez que le métier de potier-céramiste, qui fait partie de la grande famille des arts céramiques, (qui comprennent par ailleurs l’art de la mosaïque, les sculptures en céramique, etc…) peut vous permettre de vivre cette passion au quotidien. La poterie (l’art de fabriquer des pots), n’est qu’un aspect du travail du céramiste, qui crée aussi ses émaux, façonne des moules en plâtre pour créer des formes complexes, etc. Zoom sur les formations ouvrant les portes de cette profession.

Les compétences essentielles

C’est un métier qui nécessite des gestes sûrs et précis, une certaine habileté et une grande patience et une maîtrise des techniques de façonnage. D’autre part, il est nécessaire d’avoir la fibre artistique et de faire preuve de créativité et d’originalité pour réaliser des œuvres qui séduisent et vivre sereinement de sa passion. Afin de vous distinguer de vos concurrents par votre travail, il est donc essentiel de construire un projet professionnel autour de la céramique et de trouver une formation en céramique à même de vous conférer chacune de ces qualités.

formation pour devenir céramiste

Les formations permettant d’accéder au métier de céramiste

De nombreux parcours peuvent vous mener à la profession de céramiste.

Il existe en effet plusieurs formations, délivrant divers diplômes :

  • Le CAP tournage en céramique ou CAP décoration en céramique (possible après le Brevet (fin de troisième).
  • Le Brevet des Métiers d’Art céramique (niveau bac)
  • Le BTS concepteur en art et industrie céramique ou un Diplôme des Métiers d’Arts textiles et céramiques ((niveau bac+2)
  • Le diplôme National d’Art Plastique ou le Diplôme National d’Art Technique option design mention céramique. (niveau bac+3)
  • L’école supérieure des Arts. (niveau bac+5)
  • Ecole d’art : formation de céramiste suite au baccalauréat : un DNAP ou un DNAT.

Mais l’acquisition de tous ces diplômes ne remplacera pas une formation pratique et un entraînement régulier et assidu. Le plus important est en effet de travailler auprès d’un ou de plusieurs professionnels, qui ont une longue expérience de la technique du tournage, de l’émaillage et de la productivité, assorti d’un sens artistique développé.

L’acquisition du CAP tournage vous permettra cependant d’avoir plus de crédibilité auprès des pouvoirs publics si vous souhaitez obtenir des aides ou travailler dans des structures en tant qu’enseignants. La préparation au CAP est une formation qui vous permettra d’acquérir les bases et la maîtrise des techniques de tournage de la faïence, ou du grès et de la porcelaine.

Cette formation professionnelle certifiante pour devenir potier-céramiste peut se faire dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou dans le cadre d’une formation initiale.

Toutefois, il est recommandé de chercher une formation qui vous permettra de maîtriser également la création, la pose et la cuisson des émaux, comme le propose par exemple l’école Créamik sur www.creamik.com

Car pour devenir un potier-céramiste accompli, il est nécessaire d’acquérir un outil de travail (Tournage/ Émaillage/ Travail du Plâtre) qui permette d’entreprendre une production artisanale de céramique utilitaire et/ou décorative.

Vérifiez donc que la formation que vous trouverez vous proposera des démonstrations, des exercices avec la terre, le plâtre, les matières premières pour fabriquer les émaux, et qu’un suivi personnalisé est prévu.

La préparation au CAP comprend des cours théoriques sur l’histoire de l’art, PSE, des connaissances techniques sur la céramique, du dessin technique, de la théorie sur l’émail et les techniques de recherches, sur les techniques de cuisson et le fonctionnement des fours, ainsi que les questions concernant l’installation d’un atelier : Organisation, logistique, financement, commercialisation et communication.

La pratique doit comprendre des cours de tournage, émaillage, des recherches d’émaux, de la pratique de pose de l’émail, le travail du plâtre (Réalisation de moules), des cuissons, du dessin technique et du design, en lien avec les épreuves de créativité du CAP.

Le CAP Tournage en céramique (Niveau 3) permet une reconnaissance nationale et administrative des savoir-faire acquis.

Les débouchés

Il n’existe actuellement pratiquement plus de grandes fabriques de céramique artisanales. Ce n’est donc pas en tant que salarié, mais en vous installant à votre propre compte, en ouvrant votre atelier personnel, que vous pourrez vivre votre passion au quotidien et la partager. Mais dans un souci de viabilité lors de l’installation de l’atelier, les notions de rentabilité et de productivité ne doivent jamais être mises de côté !

Vous pourrez cependant faire le choix de travailler en tant qu’enseignant dans les maisons de quartier ou diverses associations qui proposent des cours aux amateurs, ou être embauché dans les écoles de céramique pour de futurs professionnels, quand vous serez plus expérimentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *