Accueil > FORMATIONS / APPRENTISSAGES > Formation médicale > Infirmier(ère) libéral(e) : lancez-vous !
infirmier liberal

Infirmier(ère) libéral(e) : lancez-vous !

À l’issue de votre formation en école d’infirmerie, vous avez la possibilité d’exercer en tant que libéral ou salarié. Force est de constater que la seconde option est de plus en plus plébiscitée, par les infirmiers et infirmières qui ont déjà fait l’expérience du salariat. Il faut dire qu’exercer en tant qu’infirmier(ère) libéral(e) présente des avantages. Néanmoins, vous devez effectuer les démarches nécessaires à l’exercice de la profession sous ce statut et respecter les obligations y relatives.

Infirmier(ère) libéral(e) : déléguez les démarches administratives

Exercer une profession libérale implique que vous meniez vous-même vos démarches administratives. Or, l’accomplissement de toutes ces formalités administratives peut demander un temps considérable. En tant qu’infirmier(ère) libéral(e), perdre du temps est un luxe que vous ne pouvez vous permettre. Entre le caractère obligatoire des formalités administratives inhérentes à votre statut et les exigences pratiques de votre activité, la seule solution est de déléguer vos obligations administratives.

Vous pouvez le faire grâce à un logiciel pour infirmière qui permet de gérer l’aspect administratif de votre activité. La délégation de tâches administratives via un logiciel consiste à numériser, à automatiser et à gérer en ligne l’essentiel des obligations liées à l’exercice en tant que professionnel libéral. Concrètement, avec un logiciel dédié, vous pouvez par exemple numériser et télétransmettre vos feuilles de soins, vos factures électroniques et ordonnances aux instances compétentes.

L’accomplissement des démarches administratives intègre aussi le volet comptable de votre activité. Les logiciels proposent généralement un module « comptabilité » qui génère vos recettes en intégrant automatiquement les avis de paiement des caisses et complémentaires santé. Non seulement la délégation vous permet de gagner du temps, mais elle comble aussi vos limites dans les autres domaines qui sont pourtant indispensables à une gestion efficiente de votre activité.

Infirmiers libéraux

Quelles différences entre infirmier(ère) libéral(e) et salarié(e) ?

S’ils ont reçu la même formation, il y a de nombreuses différences entre un/une infirmier(ère) libéral(e) et un/une salarié(e). La principale différence est relative à leur milieu d’exercice. Le salarié exerce en milieu hospitalier, plus souvent dans un hôpital public. A contrario, le libéral se déplace chez ses patients. C’est d’ailleurs pourquoi l’infirmier(ère) libéral(e) est aussi appelé infirmier à domicile.

Alors que l’infirmier exerçant en tant que libéral s’occupe lui-même de la gestion administrative de son activité (ou les délègue), c’est la section d’institution de l’hôpital public qui s’occupe de la gestion administrative du salarié. Exerçant dans le public, ce dernier est aussi lié par un contrat en CDI. De ce fait, il bénéficie de la sécurité et de la stabilité de l’emploi. On ne peut en dire autant du libéral dont les finances vont probablement fluctuer, même s’il bénéficie d’une assurance de travail.

Par ailleurs, l’infirmier ou l’infirmière qui décide de travailler en libéral doit justifier d’au moins 2 années d’expérience professionnelle dans un hôpital public ou privé avant de se lancer. De plus, cette expérience professionnelle doit avoir été réalisée au cours des 6 dernières années. Si l’infirmier ou l’infirmière a connu plus de 6 ans d’arrêt, il lui faut au moins 3 ans d’expérience professionnelle.

Les démarches pour devenir infirmier(ère) libéral(e)

S’installer en tant qu’infirmier ou infirmière libérale implique que vous fassiez certaines démarches. Les conditions d’installation sous ce statut sont régies par la convention nationale des infirmiers et infirmières libéraux. Une fois votre Diplôme d’État en poche, vous devez par exemple avoir passé 3.200 heures à prodiguer des soins infirmiers dans un hôpital ou une clinique. De même, vous devez respecter les conditions d’installation en zone « sur dotées » énumérées à l’avenant N°3 de la convention nationale des infirmiers et infirmières libéraux. En sus, vous allez mener les démarches administratives suivantes :

  • enregistrer votre diplôme d’infirmier à l’ARS : Agence Régionale de Santé,
  • faire votre inscription à l’Ordre des National des infirmiers,
  • vous enregistrer à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour obtenir votre carte professionnelle de santé,
  • choisir le statut juridique de votre entreprise,
  • déclarer votre entreprise au CFE sous 8 jours après sa création,
  • souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle,
  • vous affilier à la caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers dans un délai de 30 jours après l’exercice en libéral,
  • adhérer à une association de gestion agréée.

S’agissant des formes juridiques sous lesquelles vous pouvez exercer en tant qu’infirmier ou infirmière libéral(e), vous pouvez choisir l’entreprise individuelle, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée, les sociétés d’exercice libéral où vous travaillerez avec différents infirmiers libéraux et la société civile professionnelle où vous serez 2 infirmiers libéraux.

infirmière libérale

Profession libérale : avantages et inconvénients

Exercer en tant que professionnel libéral présente des atouts et des limites. Au titre des atouts, on retrouve la liberté. Vous disposez de votre temps à votre guise, organisez vos rendez-vous tel que vous l’entendez. Évidemment, cela ne veut pas dire que vous pouvez vous la couler douce. Toutefois, vous n’êtes pas soumis aux mêmes contraintes de temps et d’horaires qu’un collègue salarié.

Cette liberté s’étend à la possibilité que vous avez de cumuler le statut de salarié et de libéral, afin de générer des compléments de revenus. C’est-à-dire qu’en tant que salarié en milieu hospitalier, vous demandez une disponibilité pour exercer en tant qu’infirmier ou infirmière libéral(e).

Par ailleurs, vous avez la possibilité de créer au fil des années une patientèle plus grande, et donc d’augmenter vos revenus. Certes cela prendra du temps, mais à la longue, vous en sortirez gagnant. Évidemment, une patientèle plus grande en libéral est corrélée à vos bonnes compétences, à la qualité de vos prestations, à vos années d’expérience et à votre relationnel.

En termes de revenus, plus vous avez de l’expérience, plus vous pouvez espérer des revenus considérables par mois. Alors qu’un infirmier dans le public avec 10 années d’expérience gagne environ 2.000 euros nets par mois, en tant que libéral, vous pouvez gagner bien plus à années d’expérience égales. La liberté dans le choix du statut juridique est aussi un atout d’exercer en tant que professionnel libéral. En effet, vous pourrez bénéficier d’une fiscalité et d’obligations comptables allégées avec certains statuts.

L’inconvénient majeur des professions libérales, infirmerie comprise, c’est le manque de stabilité. Contrairement au salarié qui bénéficie de la sécurité et de la stabilité de l’emploi et du salaire, vous, vous êtes exposé à la baisse de la clientèle et à bien d’autres risques. Étant un entrepreneur, vous connaîtrez des périodes de fortes sollicitations et donc de hausse de revenus. De la même manière, il y aura des périodes de vaches maigres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.